Welcome! Anonymous

La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrure]

La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrure]

Messagepar Eric » 04 Avr 2014, 13:47

Bonjour
Ci joint le lien vers le site de Roger Taylor qui même Mingming un Coribee à voile de jonke dans le grand Nord pendant des voyages de plus de 60 jours.
Roger reconstruit actuellement Mingming II à peine plus grand.
Côté voilure il a modifié le gréement Asler en rajoutant des goussets au niveau des lattes (en carbonne) pour donner du creux dans les panneaux du bas. Cela semble améliorer considérablement les performances au près. il a fait des vidéo l'été dernier.

http://www.thesimplesailor.com/

Cordialement
Eric
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Eric
 
Messages: 158
Inscription: 23 Mar 2014, 16:19
Localisation: Morlaix

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar Laurent » 06 Avr 2014, 12:26

Bonjour Eric,

Merci pour cette info particulièrement intéressante concernant ce système de mise en courbure des panneaux via goussets espacés et entrecroisés.
Ce n'est pas une nouveauté mais une variante.



Ce qui nous intéresse démarre à l'instant 3:20




J'aime beaucoup cette idée de goussets espacés, c'est un retour à certains concepts d'origine de la voile de jonque:
des panneaux parfaitement indépendants où une déchirure ne peut se communiquer au panneau contigu.





Une interview par Yachting Monthly, avec des images de Mingming II sous voile.







Une série de vidéos de MIngming II sous voile, réalisées par Roger Taylor :












Un point qui se révèle à nous lors de la vision de ces vidéos :
la voile de jonque requiert pas mal de réglages avant de devenir réellement opérationnelle.


Laurent
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 763
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar Laurent » 06 Avr 2014, 12:36

Ce système est donc une variante à celui qui se développe chez d'autres jonquistes à savoir des goussets continues reliant tous les panneaux et permettant également une cambrure.
J'aimerais savoir ce qui a motivé ce choix :
Une fabrication de la voile encore plus simplifiée et des panneaux totalement indépendants ?
Sans doute.


laurent.
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 763
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar Eric » 06 Avr 2014, 21:09

Bonsoir
Roger navigue en solitaire sur de longues périodes et il n'a plus 20 ans...
Il n'est pas intéressé par la performance mais par la possibilité d'aller loin, longtemps en sécurité et en autonomie.
Son terrain de jeu est l'arctique avec des situations soit tempétueuses soit anticyclonique.
Mingming II a donc une surface de voile beaucoup plus importante que Mingming. Par contre les modifications de courbure ne concernent que les panneaux du bas afin de se retrouver dans une configuration connue en cas de mauvais temps.
Cordialement
Eric
PS: Je suis un co-traducteur (le technique) des livres de Roger qui est un de mes amis. Il parle français et si vous avez des questions spécifiques je me ferais un plaisir de les lui transmettre.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Eric
 
Messages: 158
Inscription: 23 Mar 2014, 16:19
Localisation: Morlaix

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar Laurent » 10 Avr 2014, 10:32

La question que j'aurais aimé lui posé, c'est pourquoi ce choix de type de gousset ?
( par rapport à l'autre solution la plus adoptée semble t'il - gousset continue + cambrure - )
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 763
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar Eric » 11 Avr 2014, 09:33

Réponse:



1. J’ai fabriqué la voile moi-même, dans la salle à manger de mon appartement à Londres. Il manquait de la place pour coudre une voile entière. J’ai donc dû trouver une méthode pour créer une voile composée de plusieurs morceaux.

2. En même temps je m’intéressais fortement à l’idée d’avoir des panneaux individuels : plus facile à enlever, à réparer et à changer la cambrure en cas de besoin.

3. Les goussets se sont développés en allant. D’abord j’allais utiliser des panneaux plats, attachés aux lattes avec de la corde (en utilisant des longueurs différentes pour créer la cambrure). Puis j’ai décidé d’utiliser du tissu : moins facile à altérer mais plus efficace du point de vue aérodynamique, et plus joli !

4. Cela à mené tout naturellement à la conception des grandes ‘charnières de piano’, comme on les appelle en anglais.

5. Certes, on finit avec des trous dans la voile, mais la voile est tellement performante que cela n’a aucune importance. Il y a même ceux qui disent que les trous aident la performance, en particulier dans des conditions légères, en stimulant le passage de l’air à travers la voile. Je n’en sais rien. La voile est le résultat des contraintes physiques, plutôt d’une conception aérodynamique. Mais elle marche bien et j’en suis très content.



Amicalement



Roger
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Eric
 
Messages: 158
Inscription: 23 Mar 2014, 16:19
Localisation: Morlaix

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar Laurent » 11 Avr 2014, 10:02

Il est clair que la taille des panneaux, indépendants, rend le travail de couture, pour la confection, nettement plus facile. Surtout lorsqu'on utilise une machine à coudre à bras court, ce qui le cas de la grande majorité des candidats au self made.
La réparation d'un panneau s'en trouve également très facilité.
-
Je vois un inconvénient à ce type de fixation sur les tubes en alu ou carbone :
la voile me semble moins bien tenue, puisqu'un espace de bordure entre chaque gousset, rendu libre, peut faseyer.
Usure possiblement prématurée de ces portions de bordures.
Tout ceci n'est que supposition.
Il sera particulièrement intéressant d'avoir l'avis de Roger après avoir accumulé de nombreux miles.
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 763
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar yacare » 16 Avr 2014, 19:31

Très sympa ce Mingming II et les cambrures de sa voile. Question à un euro, d'un débutant en gréement de jonque: L'absence de filières à l'avant, est-ce juste parce que le boulot n'est pas fini, ou alors y-aurait-il une autre raison? Par exemple, pour ne pas gêner les manœuvres?...
yacare
 
Messages: 32
Inscription: 16 Avr 2014, 19:05

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar Nrs » 16 Avr 2014, 20:01

Peut être, peut être, parce qu'il n'y a pas de manœuvre à faire à l'avant en mer ... ;)
Nrs
 
Messages: 126
Inscription: 15 Avr 2012, 20:17

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar yacare » 16 Avr 2014, 20:27

En même temps j'imagine que ça peut arriver d'avoir besoin d'aller à l'avant par gros temps, rarement certes - Comme par exemple pour des opérations de maintenance tels que changer une poulie, un bout bloqué etc.
yacare
 
Messages: 32
Inscription: 16 Avr 2014, 19:05

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar Nrs » 16 Avr 2014, 21:14

Normalement, il n'y a rien en avant du mat. Le fin du fin est le navigateur en charentaises qui ne sort jamais en cas de mauvais temps et règle TOUT depuis son poste de contrôle centralisé
Fichiers joints
pramhood.jpg
pramhood.jpg (21.19 Kio) Vu 3863 fois
IMG_0922.jpg
IMG_0922.jpg (21.15 Kio) Vu 3863 fois
Nrs
 
Messages: 126
Inscription: 15 Avr 2012, 20:17

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar Laurent » 17 Avr 2014, 09:02

Très intéressants ces systèmes pivotants de mini-capotes.
Introuvables en France.
Cela doit être présent sur certains catalogues US ou anglais.
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 763
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar yacare » 17 Avr 2014, 10:52

Excellent! J'ajoute à ma liste "Une paire de charentaises" bien vu (-: Bon je vais étudier de près cette histoire de cambrure faite grâce aux goussets de lattes. A priori je penche pour une voile HML avec cambrure, et j'ai envie de la faire moi-même...
yacare
 
Messages: 32
Inscription: 16 Avr 2014, 19:05

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar Eric » 17 Avr 2014, 10:58

yacare a écrit:Très sympa ce Mingming II et les cambrures de sa voile. Question à un euro, d'un débutant en gréement de jonque: L'absence de filières à l'avant, est-ce juste parce que le boulot n'est pas fini, ou alors y-aurait-il une autre raison? Par exemple, pour ne pas gêner les manœuvres?...


Il n'y a rien devant le mât sauf l'ancre. Sur Mingming il y a 2 minuscules foc pour améliorer les performances au près. Roger décrit très bien dans "Mingming et l'art de la navigation minimaliste", superbement traduit en francais (par moi-même et une amie) les contorsions pour aller à l'avant dans un équipement polaire + ciré + harnais...

La bôme du gréement de jonque déborde au vent de quasiment la largeur du passe-avant et le passage est barré par un hale-bas entre l'extrémité de la bôme et le pied de mât.

Sur Mingming 2 Roger a un panneau ouvrant, juste en arrière du mât pour travailler sur le gréement courant, le mât...

Roger déteste enfiler un ciré, navigue en chaussette dans un intérieur sec et ne va sur le pont que pour son plaisir.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Eric
 
Messages: 158
Inscription: 23 Mar 2014, 16:19
Localisation: Morlaix

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar Eric » 17 Avr 2014, 11:04

Laurent a écrit:Très intéressants ces systèmes pivotant de mini-capotes.
Introuvables en France.
Cela doit être présent sur certains catalogues US ou anglais.


C'est une invention de Blondie Hasler sur Jester pour la première Transat Anglaise en 1960.

Je ne pense pas que ce soit industrialisé. Chacun se le bidouille.

En France il existe des panneaux de pont ronds rotatifs qui devraient pouvoir être dévoyer pour faire une capote tournante.
http://www.nauticexpo.fr/prod/innov-ven ... 03427.html
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Eric
 
Messages: 158
Inscription: 23 Mar 2014, 16:19
Localisation: Morlaix

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar eric17 » 17 Avr 2014, 12:45

Eric Henseval avait prévu ces microcapotes pour les premières versions du Souriceau. Faudrait lui demander...
Il me semble qu'il y en a eu sur Hestur, ou un sistership...

(edit : c'est pas sur Hestur, la bulle est là dès le début, oct 2010. Sur Badger ?)
Avatar de l’utilisateur
eric17
 
Messages: 80
Inscription: 02 Fév 2013, 18:27

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar Nrs » 17 Avr 2014, 17:04

Comme d'hab, il y a tout chez la JRA ...

Pramhood / Panneau-minicapote
Nrs
 
Messages: 126
Inscription: 15 Avr 2012, 20:17

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar Eric » 17 Avr 2014, 22:56

Image

Roger est un précis. Pour Préparer l'aventure de Mingming 2, il a fait des statistiques sur Mingming pour établir sa politique.
Ce tableau est dans " Mingming & the tonic of wildness" (à traduire, nous faisons une pose et nous traduisons Tilman)
C'est une navigation complètement différente de ce à quoi nous sommes habitué. Roger passe la plupart de son temps dans le "trou d'homme" à regarder la nature. La partie voile est marginale et permet de se propulser sans nuisance dans un environnement sauvage.
Mingming est notoirement sous toilé, en particulier pour le grand nord. Le nombre d'adaptation journalière de la surface de voilure en est encore plus significative. Qui prend ou largue au large un ris 3,5 fois par jour avec un gréement marconi ?
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Eric
 
Messages: 158
Inscription: 23 Mar 2014, 16:19
Localisation: Morlaix

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar Laurent » 18 Avr 2014, 10:45

Il faudrait pas non plus diaboliser le Marconi et tomber ainsi dans une forme de dogmatisme un peu trop prononcé… :mrgreen:
Sur une transat, il peut arriver régulièrement qu'on ne touche presque à rien pendant toute une journée.
Surtout si l'on reste en mode sous toilé.
En tout cas, ce fut mon expérience lors de ma (seule) traversée de l'atlantique avec des voiles bermudiennes.
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 763
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: La minuscule jonque du très grand nord [+système cambrur

Messagepar Eric » 18 Avr 2014, 15:02

Laurent a écrit:Il faudrait pas non plus diaboliser le Marconi et tomber ainsi dans une forme de dogmatisme un peu trop prononcé… :mrgreen:
Sur une transat, il peut arriver régulièrement qu'on ne touche presque à rien pendant toute une journée.
Surtout si l'on reste en mode sous toilé.
En tout cas, ce fut mon expérience lors de ma (seule) traversée de l'atlantique avec des voiles bermudiennes.


La réponse est dans la question !
Effectivement comme les changements de voiles du Marconi sont lourdes (bien que cela se soit beaucoup amélioré depuis ma jeunesse) l'on a tendance à se mettre en "mode sous-toilé". Le gréement de jonque est intéressant car il permet d'avoir facilement "la voile du temps".

Je ne diabolise rien, je cherche à mettre en exergue les intérêts des différentes solutions. Je ne crois plus à la solution miracle, malheureusement! ;)

J'ai fait le Jester Challenge (transat anglaise) sur un Figaro I standard. Avec en général une à deux dépressions par jour jusqu'aux bancs de Terre Neuve, j'ai fait beaucoup de montée et de descente de gamme (Génois, GV -> solent GV -> solent 1ris -> solent 2 ris -> ORC 2ris -> tourmentin 2ris); en solo avec un étai à gorge. Pour le retour, j'avais fait rajouter un troisième ris qui n'a pas beaucoup servi. Là nous étions 2 et globalement au portant.
J'en garde un excellent souvenir.

Les 2 gros atouts de la voile de jonque, pour moi sont la souplesse et la facilité des manœuvres (en particulier l'ajustement de la surface de voile au temps).

Le Marconi a d'autres avantages, en particulier les performances au près dans le gros temps et la capacité d'y mettre un spy....
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Eric
 
Messages: 158
Inscription: 23 Mar 2014, 16:19
Localisation: Morlaix

Suivante

Retourner vers Évolutions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité