Welcome! Anonymous

Le logiciel Sailcut, conception/tracé de voiles

Le logiciel Sailcut, conception/tracé de voiles

Messagepar Laurent » 20 Sep 2012, 23:11





Bonjour,

Sailcut est un logiciel gratuit absolument épatant pour effecteur le tracé de vos voiles, et établir les mensurations de chaque laize, après avoir choisi un type de creux et de coupe.
Ce logiciel a été développé dès 1978 par le français Robert Lainé, un ingénieur spécialisé dans le spatial et passionné de voile. Ne fonctionne que sous Windows.


Présentation / manuel (en français)

La page téléchargement du logiciel


À vos machine à coudre !


Laurent.
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 762
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: Le logiciel Sailcut, conception/tracé de voiles

Messagepar yacare » 05 Juin 2014, 08:06

Excellent, mais dommage, dans "géométrie" il n'y a pas "voile de jonque" ;)
yacare
 
Messages: 32
Inscription: 16 Avr 2014, 19:05

Re: Le logiciel Sailcut, conception/tracé de voiles

Messagepar Laurent » 05 Juin 2014, 12:35

Les voiles de jonques sont composées en majorité de panneaux rectangulaires, un logiciel de traçage dédié voile s'avère donc beaucoup moins nécessaire.
Vu le niveau de propagation de la voile de jonque, il va falloir attendre encore un certain temps avant que le concepteur de Sailcut s'y intéresse…
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 762
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: Le logiciel Sailcut, conception/tracé de voiles

Messagepar Thierry » 28 Sep 2015, 19:49

"après avoir choisi un type de creux et de coupe".....ben oui, là est tout le PB....Comment choisir/trouver LA bonne forme de moule ?
Thierry
 
Messages: 1
Inscription: 28 Sep 2015, 19:39

Re: Le logiciel Sailcut, conception/tracé de voiles

Messagepar ronanm » 01 Oct 2015, 18:24

Sailcut n'est pas un logiciel pro de dessin de voiles, mais il propose une alternative intéressante, il tourne sous windows, sous Mac (pas essayé)et encore mieux sous linux.
Pour le dessin des voiles de jonques, la coupe est absolument plate, le creux est donné par la souplesse des lattes, tout au plus peut-on donner un peu plus de creux en mettant 0,5 % de rond sur les coutures d'assemblage, on doit surtout donner du rond négatif au guindant et à la chute. certaines voiles de jonques pourraient être dessinées avec Sailcut, il faut les considérer comme des voiles au tiers avec les ronds de chute et de guindant adéquats.

"après avoir choisi un type de creux et de coupe".....ben oui, là est tout le PB....Comment choisir/trouver LA bonne forme de moule ? :roll:
Ben oui tout est là! c'est le talent et l'expérience du voilier qui font la différence! dessiner une voile de compétition ça ne s'invente pas et sailcut ne peut pas grand chose pour qui veut la voile qui gagne tout! On peut dire que les valeurs par défaut ne sont pas géniales: descendre le creux milieu dans le bas de la voile, diminuer le vrillage, placer le creux maxi à 30-40% de la corde pour les voiles d'avant, 40-50% pour les gv ou les artimons creux maxi 12-14% pour des voiles très puissantes, et tenant compte que les tissus souples doivent rester très en deça de cette valeur, se rappeler qu'une voile très creuse offre une très grande portance mais aussi une forte traînée, se souvenir des voiles qu'on a aimé, de celles qui nous emmerdaient mais qui étaient irremplaçable dans certaines conditions... l'expérience, pour le dessin de la voile, il n'y a que ça. Après vient la maîtrise du matériau, un logiciel de dessin ne tient évidemment pas compte des allongements du tissu, surtout dans le biais.
Avatar de l’utilisateur
ronanm
 
Messages: 11
Inscription: 10 Sep 2015, 16:38

Re: Le logiciel Sailcut, conception/tracé de voiles

Messagepar Laurent » 02 Oct 2015, 10:24

Pour ce qui est du calcul du creux, je ne rajouterais rien à ce qu'a déjà dit Ronan, mon expérience étant suffisamment incomplète pour ne pas trop me risquer sur un sujet difficile à maitriser: je ne suis pas maitre voilier, loin de là.
j'espère que ce forum pourra apporter plus d'éclaircissement à l'avenir.
La consultation des dossiers pdf, dans le sous-forum aérodynamique le permet déjà.

Je peux par contre apporter quelques nuances sur le sujet jonque : les lattes sont censées être le plus raide possible. C'est plutôt l'absence ou le manque d'étarquage verticale qui donne du creux au voile, un creux qui peut paraitre peu satisfaisant et pourtant l'expérience montre que cela fonctionne plutôt bien. le gréement de jonque est un gréement qui contient encore quelques mystères.
Une solution a été de rajouter sur les lattes une portion horizontale de tissu en forme de demi-profil de type naca (ou autre) cousue sur les panneaux verticaux, c'est ce qu'on appelle les voiles de jonque cambrées.
L'autre solution en développement, c'est l'utilisation de lattes articulées. Pour l"instant cela semble se limiter, chez nos amis anglo-saxons, à une seule articulation mais cela permet déjà de donner un creux plus satisfaisant.
Pour corser l'affaire, une frange de la population des junkistes estime que la voile de jonque traditionnelle n'a pas besoin d'être creusée par quelques artifices, elle fonctionnent d'après eux tout aussi bien sans… :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 762
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: Le logiciel Sailcut, conception/tracé de voiles

Messagepar ronanm » 03 Oct 2015, 10:09

Sauf sur modèle réduit,je n’ai pas navigué avec une voile de jonque, j’ai par contre navigué souvent bord à bord avec La Veuve noire, une coque alu type quarter tonner, environ 8m, dériveur intégral gréé d’une voile de jonque. je naviguais alors sur An Durzunel, lougre de 6,70 m pour 4,5 tonnes ou Enez Koalen, sloup aurique de 9,30 m. Je précise aussi que j’estime que le propriétaire de la Veuve Noire était un très bon marin, sachant faire marcher ses différents bateaux.

Ce que j’ai vu du gréement de jonque ne m’enthousiasme absolument pas, le seul moment où la Veuve Noire réussissait à passer An Durzunel au louvoyage (4 nœuds à 60° du vent, vmg 2 milles par heure) était par courant portant et brise soutenue où son cap formidable compensait sa lenteur par l’économie de virements de bord. les performances étaient assez similaires aux autres allures sauf par petit temps où une jonque ne peut renvoyer de toile et au vent arrière où le lougre fait merveille, 6 nœuds de moyenne pour 5,9m de longueur de flottaison.
Si on compare cette voile de jonque à un gréement marconi en tête mal utilisé, cette voilure peut faire illusion: un bateau dépourvu d’enrouleur et équipé d’un génois lourd, de deux focs et d’un tourmentin peinera autant par petit temps et ne sera supérieur à la jonque qu’au louvoyage dans le médium et la brise, la jonque sauvant les meubles dans le petit temps et mer plate par son très bon cap. Au portant, si on bannit le spi, il n’y a pas photo non plus...

À mon avis, ce qui permettrait à la jonque de compenser ses deux gros défauts, manque de puissance aux allures de près et impossibilité d’augmenter la voilure par petit temps, ce serait de pouvoir l’équiper d’un foc, mais sans barres de flèche, ce qui impose soit un capelage assez bas pour avoir des haubans efficaces soit un diamètre de mât rédhibitoire et/ou l’utilisation de composites extrêmement coûteux. Une autre solution souvent choisie est de surtoiler le bateau, ce qui engendre des espars grands et lourds,dangereux dans la brise par le tangage qu’ils engendrent.
Si on se réfère à l’expérience des autres qu’on appelle la tradition, on voit qu’à matériaux (presque) égaux, le gréement de jonque est très lourd, malgré l’utilisation de voiles en nattes (beaucoup plus légères que des voiles en lin) et de lattes en bambou (un peu plus légères que des espars en résineux). Le centre de gravité ne monte pas trop grâce à l’absence de gréement dormant et de ferrures, par contre la nécessité d’étaler le gréement en longueur pour porter la toile nécessaire à la marche du voilier impose un mât de misaine très coûteux en tangage, beaucoup plus qu’un foc bout-dehors, par exemple. Heureusement, dans les cultures maritimes, les choses n’évoluent pas linéairement, et les formes des coques de jonque ont évolué pour amortir le tangage: dissymétrie longitudinale des volumes immergés, sections avant en U et augmentation rapide des volumes avant à l’immersion. si on veut concevoir un gréement de jonque, il est nécessaire de se poser la question de la forme de coque, sinon on risque de concevoir un bateau collé à l’eau par petit temps et dangereux dans la brise, je crois d’ailleurs savoir que le propriétaire de La Veuve Noire navigue aujourd’hui sur un voilier beaucoup plus classique.

Tout ça ne veut pas dire qu’il faut abandonner le gréement de jonque, encore moins qu’en dehors du sloop marconi moderne, point de salut; il s’agit juste d’un avertissement pour les apprentis sorciers que nous sommes tous: la conception d’un bateau de mer, ne s’improvise pas, tous les éléments sont corrélés, je ne vais pas gréer mon first 18 en trois-mâts barque, non plus qu’ en misainier à tapecul, du moins pas sans étudier toutes les incidences de la moindre modification, et je ne parle pas que de la pose de renforts adéquats.
Je prépare un nouveau post pour donner mon point de vue sur pourquoi il faut adopter ou rejeter la voile de jonque (et toutes les autres! :lol: )
Avatar de l’utilisateur
ronanm
 
Messages: 11
Inscription: 10 Sep 2015, 16:38

Re: Le logiciel Sailcut, conception/tracé de voiles

Messagepar Laurent » 03 Oct 2015, 10:58

C'est toujours le même problème : personnellement, je ne veux surtout me fier à un seul exemple.
Car il ne peut absolument pas servir à généraliser.

Va donner ton point de vue chez nos amis junksites outre manche : eux sont des centaines à avoir étaler des miles avec des voiles de jonques et semblent tout à fait satisfaits. L'un d'eux fait même de la régate et semblent plutôt s'en sortir assez bien.
Peut être que le gréement/voile de ce quater a été mal conçu. Une voile de jonque ne se résume pas à quelques panneaux joints par des lattes.

La voile de jonque ne s'improvise pas, mais si je devais chercher conseil, j'irais plutôt sur junk rig que te consulter, Ronan… :mrgreen: Car de toute évidence , tu n'as guère d'expérience, en conception, de ce gréement.
Le gréement de jonque n'a vraiment pas besoin d'être encore dénigré.

j'aimerais qu'on s'arrête de discuter jonque ici, un topic réservé aux logiciel Sailcut.
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 762
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: Le logiciel Sailcut, conception/tracé de voiles

Messagepar ronanm » 03 Oct 2015, 11:17

je ne cherche pas à dénigrer, la jonque dont je parle ne m'a pas semblé mal conçue, son propriétaire (anglais) n'en était pas à son coup d'essai, entièrement d'accord pour poursuivre cette discussion ailleurs, tout en se souvenant que les milliers de milles des junkistes ne sont pas grand chose au regard des milliards de milles des gréements à trait carré, ce qui ne veut pas dire que le drakkar soit le meilleur bateau pour traverser la mare aux harengs. je suis désolé, je ne veux xraiment pas faire le troll, je reviens à sailcut...
Avatar de l’utilisateur
ronanm
 
Messages: 11
Inscription: 10 Sep 2015, 16:38

Re: Le logiciel Sailcut, conception/tracé de voiles

Messagepar vins » 23 Nov 2015, 14:14

Bonjour à vous , je suis entousiasmé de rejoindre votre communauté .
la discussion ci dessus fut vraiment interressante .
toutefois le linuxien de longue date que je suis est ravi d'un " apt-get install sailcut "lancé sur le bash d'un distrib à base debian avec un résultat d'application honorablement stable !
après avoir taille des patrons pendant quelques années sur des projet de kite et un long passage de la pratique du vol libre je vais m en remettre à vos expertises si je trouve après étude, l’élaboration et couture de voiles perso pour mon 32 pieds financierement intérressante.

Cordialement Vincent
vins
 
Messages: 2
Inscription: 23 Nov 2015, 13:50


Retourner vers Conception - Outils et méthodes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité