Welcome! Anonymous

Pourquoi une aile souple ?

Pourquoi une aile souple ?

Messagepar Eric » 02 Nov 2015, 22:27

Bonsoir
je vous propose de débattre des intérêts d'une aile souple en fonction des différents objectifs et attentes des navigateurs.
Pour lancer le débat, je propose quelques idées:
- si l'on veut de la puissance, il est plus simple d'augmenter la surface;
- si l'on veut de la performance il est plus simple de travailler sur le plan anti-dérive ...
- Si l'on veut de la simplicité on peut choisir le gréement de jonque...
- Un profil performant le reste-t-il dans le clapot de Port-Navalo (ceux qui connaissent apprécieront, les autres n'ont qu'à aller y faire un tour au près à courant contre...mais ne venez pas tous, y a déjà trop de ralaouet);
- souhaite-t-on des performances au près (où la performance de la risée diesel alliée au PA est imbattable ;) !)
- une aile est-elle plus performante au près qu'un gréement bermudien?
- est-on dans un esprit de compétition dans un système de jauge ?
- parlons-nous de traversées océaniques ou de régates sur le lac Léman ?
- cherche-t-on la performance ou le coût?
....

Ces questions sont fondamentales et la réponse est loin d'être unique et universelle.
Cependant il me parait plus intéressant de les poser hors de tout contexte de développement.
Pour faire simple : quelles solutions pour quels objectifs ?
Comme dirait nos amis anglos-axons : you have the floor!
Amicalement
Eric
Dernière édition par Eric le 03 Nov 2015, 22:14, édité 1 fois.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Eric
 
Messages: 169
Inscription: 23 Mar 2014, 16:19
Localisation: Morlaix

Re: Pourquoi une aile souple ?

Messagepar Laurent » 03 Nov 2015, 09:34

Imaginez cette transposition :
" Pourquoi une voile bermudienne ? "
Alors que cette voilure équipe l'immense majorité des voiliers que ce soit pour la croisière ou course, cotière, semi-hauturiere, hauturière.
Les ailes souples et rigides équiperont les voiliers quelques soient leur type, leur programme.
Si cela n'a pas lieu au 21eme siècle, cela aura lieu au 22eme. ( C'est un peu une boutade. ;) )
Pour moi, la problématique en jeu dans ce frein qu'on sent présent dans les esprits (le mien en premier!), est avant tout d'ordre technique. je pense qu'une technologie, synonyme de simplicité, reste à découvrir pour permettre l'acceptation par le plus grand nombre de cette voilure qui apporte, quoi qu'on dise, des améliorations. Combien faudra t'il encore de test en condition réelle pour le valider ?
Ceci dit, je dirais qu'une technologie faite de complexité est souvent acceptée à partir du moment où elle passe en mode industrielle et qu'elle présente tous les signes d'une longévité maitrisée . Mais avant d'en arriver à ce stade, cela peut prendre beaucoup de temps.
Personne ne s'offusque de la complexité en jeu dans nos voitures actuelles, ce serait presque le contraire.
Beaucoup sont friands d'options…

On pourrait penser que je ferme le débat par mes propos.
N'imaginez pas cela.
Je ne suis surtout pas détenteur de la vérité.
On est parfaitement en droit de douter de la pertinence de l'aile souple.


laurent
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 764
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: Pourquoi une aile souple ?

Messagepar Eric » 03 Nov 2015, 22:58

Bonsoir
A la réflexion, le titre est trop réducteur. Je propose plutôt "Pourquoi quelle aile souple ?".

Pour provoquer gentiment Laurent, je dirais que la seule raison pour laquelle l'aile va devenir omniprésente est une raison marketing. Il n'y a pas de justification technique valable car la majorité des voiliers naviguent moins de 7 jours par an et la plupart du temps au moteur. Quand ils naviguent à la voile c'est au portant par brise légère.

Comme l'écrit si justement Laurent, le bermudien est aujourd'hui omniprésent dans tous les domaines. Cependant le bermudien du pêche promenade (dont la voile a 20 ans) n'a pas grand chose à voir avec le bermudien de la dernière transat à la mode.

Pour moi, il en est de même pour l'aile souple.

L'aile souple a-t-elle une place en performance pure face à l'aile rigide (sur mer plate).
L'exemple extrême est le record de vitesse à la voile: peut-on y envisager une aile souple?

J'ai imaginé pour un copain, une aile au tiers pour sa coque d'Optimist transformée en prame (pas encore testée). Plus simple à construire, à gréer et à manoeuvrer, tu meurs!
http://www.voiles-alternatives.com/viewtopic.php?f=3&t=354
Low-tech; low-cost ! C'est à base de tuyau de gouttière de 100mm et de toile à bois!!! Il y a quand même une poulie d'écoute et peut être un "palan" de guindant.

J'ai imaginé une aile aux nervures solidaires d'un mât tournant avec derrière un volet réglé par une écoute de jonque (pas encore testé). On règle avec le mât l'incidence de l'aile et avec l'écoute la courbure. Technologiquement c'est plus complexe mais pas tant que ça. Cela permet d'utiliser des structures souples qui absorbent, amortissent et restituent. Les performances au près pourraient être meilleure que du bermudien (angle d'incidence plus faible et meilleure finesse).

Aucune de ces aile n'est meilleure que l'autre. Elles sont différentes et adaptées à des contextes différents.


Pour parler technique:
Faut-il un nez de nervure "rond" qui est tolérant en terme de variation d'incidence (clapot, turbulence...) ou une nervure "pointue" qui est plus performante dans une plage d'incidence plus faible. Cela dépend du contexte. Dans mon terrain de jeu de l'Atlantique Nord, je sais que le rond est plus intéressant. Pour la semaine du Golfe on peut préférer du pointu quitte à souffrir à Port Nana (que l'on salut un verre à la main; comme chacun sait! :D ).

Et vous ? Qu'avez-vous envie de faire avec une aile souple? Et comment?

Eric
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Eric
 
Messages: 169
Inscription: 23 Mar 2014, 16:19
Localisation: Morlaix


Retourner vers Ailes souples / Soft wings

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité