Welcome! Anonymous

La tentation de l'aile asymétrique non-réversible

La tentation de l'aile asymétrique non-réversible

Messagepar Eric » 01 Juil 2014, 22:06

Bonjour
La contribution sur le voyage de Grand Pha me fait imaginer que l'aile asymétrique pourrait être une solution viable dans certains cas :) pour des bateaux de croisière.

Si j'ai bien compris, Grand Pha navigue assez facilement, lorsqu'il y a du vent, avec une des ailes affalée, en particulier au travers où les 2 ailes interagissent.

Comme la configuration de Grand Pha est déjà asymétrique (aile au vent, aile sous le vent) pourquoi ne pas exploiter cette dissymétrie en ayant des profils asymétriques (plat-convexe par exemple) pour chaque aile. ;) L'aile tribord étant optimisée pour le bâbord amure et l'aile bâbord étant optimisée pour le tribord amure (ou réciproquement si l'on préfère utiliser l'aile sous le vent).

Cela permettrait d'avoir de la courbure, donc de la puissance et du cap, tout en supprimant les articulations aile-volet. En augmentant la surface de chaque voile, le bateau pourrait naviguer au près (allure critique où le vent apparent est supérieur au vent réel) ou au travers (allure où l'aile sous le vent est perturbée) avec une seule voile. Il serait alors possible d'avoir un gréement non articulé performant.

Dès que l'on abat (bon plein ou grand largue), il deviendrait possible d'utiliser les deux voiles (l'une ayant une efficacité réduite). À le petit panier rond de la laitière! :D

Évidemment cela devrait fonctionner principalement pour des catamarans ayant un mât sur chaque coque. j'en connais au moins trois ! :lol:

je ne sais pas ce que cela pourrait donner avec un monocoque ayant 2 mâts l'un derrière l'autre (un Freedom au hasard :D ). Il faudrait garder les 2 ailes pour équilibrer la barre mais l'une des ailes ne "tirerait" pas vraiment. :mrgreen: Un peu comme sur certains misainiers où la bonne main n'est pas la même sur les 2 mâts.

Eric
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Eric
 
Messages: 165
Inscription: 23 Mar 2014, 16:19
Localisation: Morlaix

Re: La tentation de l'aile asymétrique non-réversible

Messagepar Laurent » 03 Juil 2014, 08:55

Il me semble qu'il serait plus judicieux de concevoir des catamarans qui fonctionnent mieux. ;)
-
Et pour tous les autres voiliers non concernés, deux ailes 100% opérantes, ce serait mieux qu'une aile et demi.
-
Pour les catamarans existants, dont on soupçonne que l'aile asymétrique non réversible puisse être intéressante, le contexte vélique favorable ne serait il pas minoritaire ?
-
La recherche de compromis peut s'avérer l"ennemi du bien…


Laurent
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 764
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: La tentation de l'aile asymétrique non-réversible

Messagepar Bertrand » 06 Juil 2014, 09:01

Bonjour

Ce type de voile fonctionne sur le Maltese Falcon :
http://tendancebleue.com/voile-2/le-mal ... emain.html

Une réalisation plus économique pourrait se faire en reprenant le principe des voiles de jonque avec des lattes à profil lenticulaire. Le gros avantage en voyage au long cours est que l'empannage se fait toujours en douceur quelque soit la force du vent, l'inconvénient est qu'il faut anticiper pour louvoyer au près car comme tout gréement à voile carré il faut virer de 270° pour changer d'amure.

Bertrand
Bertrand
 
Messages: 12
Inscription: 31 Déc 2013, 01:46

Re: La tentation de l'aile asymétrique non-réversible

Messagepar Laurent » 06 Juil 2014, 10:16

Sauf que, Bertrand, les voiles de Maltese Falcon ne sont pas des voiles épaisses asymétriques non réversibles comme l'imagine Eric.
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 764
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: La tentation de l'aile asymétrique non-réversible

Messagepar Bertrand » 07 Juil 2014, 01:14

Excact Laurent, mais le fait d'avoir des espars horizontaux galbés en arc de cercle génère un profil lenticulaire très performant. Il n'est pas nécessaire d'avoir une double voile car automatiquement en régime d'écoulement laminaire la voile génère un profil lenticulaire plein "fantôme".

David Tyler avait envisagé également un tel grément à phares rectangulaires contrôlé comme une voile de jonque avec des écoutes multiples.

Il y a ce projet d'un Dyna rig pur sur un cata : http://www.runningtideyachts.com/dynarig/

Aux début des années 90 après avoir fait dessiner et fabriquer un jeux de voiles pour un ancien bateau des phares et balises que j'ai grée en ketch aurique, j'ai eu une abondante correspondance avec lui sur les voiles. Il avait alors complètement abandonné la recherche issue de l'aviation pour comprendre comment une voile pouvait transformer au mieux l'énergie du vent . Il était arrivé à la conclusion que le meilleur des profils était de type lenticulaire avec une incidence nulle. Ce profil se retrouve dans la pince de crabe et les voiles traditionnelles. (Loisirs Nautiques )à l'époque a stupidement cessé de publier ses articles pourtant passionnant et très documentés, je n'ai sais pas s'il est toujours dans notre monde).
C'est ce que j'ai fait avec le premier jeux de wishbones de Grand PHA mais en forçant un peu trop sur le creux ( les wishbones du bas généraient un arc de 90° et donc une énorme force vélique centrée non pas le long du mat mais au centre de la voile.

Peut-être n'ai-je pas assez bien regardé, mais je n'ai pas vu sur ce site de rubrique sur le Dynarig et ses variantes qui est un profil asymétrique non réversible.

Bertrand
Bertrand
 
Messages: 12
Inscription: 31 Déc 2013, 01:46

Re: La tentation de l'aile asymétrique non-réversible

Messagepar Bertrand » 07 Juil 2014, 01:26

Désolé je me suis relu trop vite. A la fin de mon dernier message, je parlais de l'architecte et voilier Marc Philippe.
Bertrand
Bertrand
 
Messages: 12
Inscription: 31 Déc 2013, 01:46


Retourner vers Ailes souples / Soft wings

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité