Page 2 sur 2

Re: Un matériau attractif : le bambou

MessagePosté: 05 Mai 2014, 11:40
par eric17
Les échantillons que j'avais (chutes de lattes de parquet et de tablettes) étaient composés de tout petits parallélépipèdes de bambou collés entre eux, et les feuilles de Cp que j'ai pu voir semblaient faites de la même façon, cad tranchées dans un bloc reconstitué à partir de petits bouts collés (difficile de "dérouler" des feuilles à partir d'une tige !!).
La colle est invisible (donc en fait blanche), d'où ma question sur sa tenue ... Même si le Cp est encapsulé dans de l'epoxy, il serait préférable que la colle tienne, à l'intérieur, et ne soit pas à la merci de la moindre fissure ou éraflure.

Le "test de l'eau bouillante" est celui pratiqué par John Welsford : ça ne garantit surement pas la durabilité sur 20 ans, mais ça permet d'éliminer immédiatement tout collage qui ne résiste pas à 3 ou 4 bains-marie prolongés.
J'ai essayé sur des chutes, pour "voir ce que ça donnait", ce qui, avec des CP de chez nous, m'a permis de faire le tri entre CTBX et CP intérieur (il a pu m'arriver de bricoler à partir de chutes récupérées dans des containers magiques).

Re: Un matériau attractif : le bambou

MessagePosté: 11 Mai 2014, 11:10
par Mandalay
à Eric,

Le test de l'eau bouillante est un test fiable.
Il y a plus de 30 ans, quand les frères Le Jeloux (chantier du même nom à la Trinité s/mer, selon mes souvenirs) ont importés les premières résines époxy et les techniques de mise en oeuvre West, ... le test de 24 heures consécutives dans l'eau bouillante fut souvent décisif pour confirmer un choix -parfois difficile- entre la résorcine et les époxy (une nouveauté pour l'époque).
Outre la qualité des colles, ce test permet aussi de vérifier la cohésion des fibres de lignine des essences employées - même si ce test "barbare" est excessif pour les fibres de bois.

A+