Welcome! Anonymous

Une histoire des foils

Une histoire des foils

Messagepar Laurent » 09 Nov 2012, 15:16

Les voiles innovantes sont souvent l'apanage des engins de vitesse.
Qu'on associe également aux foils, pour ceux qui vont sur l'eau.
Tout cela est fort logique.
L'actualité des AC72, en cette année 2012, avec leurs ailes, et leurs foils tout récents, mérite bien que l'on fasse un détour vers ces appendices, dans un forum dédié à ce qui évolue au dessus de l'eau…

Pour ceux qui n'ont qu'une vue très approximative des hydrofoils, je vous propose, en PDF, un article de Voiles et Voiliers, intitulé "on a marché sur la mer", co-écrit par Christain Février et Fred Monsonnec, à l'occasion des 40 ans de la revue.
Excellent historique de 5 pages, qui vous permettra de faire le tour du sujet.

On a marché sur la mer/V&V


Bonne lecture,

laurent.


Post-scriptum :
N'oubliez pas de faire une visite régulière au non-moins excellent site de Fred Monsonnec, dédié au foils :
http://foils.wordpress.com/
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 764
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: Une histoire des foils

Messagepar Laurent » 05 Avr 2013, 11:35

Pour ceux qui auraient envie d'approfondir le sujet, je vous propose un petit opuscule écrit par Claude Tisserand, intitulé "Des hydrofoils à la portées de tous".
Cet ouvrage a été démarré en 1977 et s'est vu mise à jour en 2005.

Les voiles rigides y sont abordées en fin de partie.


Le début :

Les voiliers à hydrofoils dans leur contexte :
Les engins à voile qui dépassent les 100 km/h existent depuis longtemps et sont même relativement répandus: il s'agit d'abord des chars à voile (record du monde de vitesse : Tadeg Normand : 151,9 km/h), notamment sur les belles plages du nord de la France et de Belgique; et il ne faut pas oublier d'autre part les voiliers à glace, très nombreux dans les pays nordiques, qui dépassent vraisemblablement cette vitesse, par suite du très faible freinage occasionné par les patins à glace. De tels engins vont parfois 2 fois ou 3 fois plus vite que le vent qui les pousse. Ceci démontre amplement que la vitesse limite d'un engin à voile est très élevée : elle dépend en fait principalement des forces résistantes et de leur croissance en fonction de la vitesse.
Pour un bateau, hélas, ces forces résistantes sont considérables et leur croissance est extrêmement rapide, pour des raisons qui seront développées plus loin. C'est pourquoi, il n'y a aucun espoir, avec un voilier classique, d'atteindre des vitesses aussi considérables.
Mais qu'est-ce qu'un voilier classique ?
"Un corps flottant propulsé par la force du vent s'exerçant sur une toile convenablement disposée appelée voile".



Des hydrofoils à la portées de tous



laurent
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 764
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes


Retourner vers Discussion, information, technique - générales

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité