Page 1 sur 1

Le point sur le Class C français, Challenge France

MessagePosté: 11 Juil 2012, 22:58
par Laurent
Bonjour,

Du coté des Class C, la France est de nouveau entrée dans la danse depuis peu de temps.
je vous propose, en bas de ce post, un article en pdf consacré à "Challenge France".



Extrait de l'article paru dans la revue Arts et Métiers de juin/juillet 2012 :

"C'est un défi de taille que ce sont lancés les protagonistes de Challenge France. Un projet tout autant sportif que technologique. Participer à la Petite Coupe de l'America en 2013 sous les couleurs françaises et travailler à la conception d'un catamaran de Classe C dans l'Hexagone, le premier depuis 1991. Mais la route qui mène à Falmouth, lieu de la prochaine édition, au sud-ouest de l'Angleterre, est encore longue. Et le temps est compté. C'est là que les méthodes du management de projet se révèlent cruciales pour traiter à la fois les aspects financiers, sportifs et t technologiques, sans oublier la communication et - élément capital en matière de course à la voile - la recherche de partenariats et de sponsors.
Challenge France s'articule autour de deux grandes phases. La première repose sur l'exploitation du seul catamaran de sport à aile rigide d'Europe continentale, «Patient Lady VI». Le bateau a été repris par l'équipe via un membre du team BMW Oracle,vainqueur de l'America's Cup, dont faisait partie Benjamin Muyl, le directeur du projet Challenge France. Cette phase débouchera, l'an prochain, sur une première participation à la Petite Coupe de l'America.
Parallèlement une seconde phase a été lancée, qui doit permettre la conception et la construction d'un nouveau bateau de compétition. «Au-delà de la préparation sportive et technique, une vie s'organise, notamment à Arts et Métiers Paris-Tech, pour préparer la construction du futur bateau», explique Benjamin Muyl.
Devenu architecte naval pour Emirates Team Zealand, l'un des favoris de la Coupe de l'America 2013, l'ingénieur a eu l'idée d'impliquer l'Ecole dans son projet…"


L'aile sera un point important pour la réussite du projet.
Nous y reviendrons lorsqu'il aura fait un grand pas.




Bonne chance à toute l'équipe de Challenge France !

De droite à Gauche, benjamin Muyl, Hervé Penfornis, Samuel Thomas.


L'article de la revue Arts et Métiers

***

Re: Le point sur le Class C français

MessagePosté: 12 Juil 2012, 08:54
par Nrs
Intéressant ... très !

Pas de voile d'avant ...

J'ai lu (mais je suis incapable de retrouver ... à vieillesse ennemie ...) un article d'un des concepteurs de la voile de BMW Oracle qui suggérait que l'aile utilisée seule, permettait un meilleur cap mais que, par crainte d'un xème procès avec les Suisses, ils avaient gréé un foc pour en faire techniquement un "sloop". Il est vrai que que les avions n'ont pas de foc en avant de leurs ailes ... :D

Re: Le point sur le Class C français

MessagePosté: 19 Juil 2012, 22:54
par Laurent
Challenge France possède dorénavant son site internet :
http://www.challengefrance.fr/


****


Pourquoi alors tous les AC45 seraient équipées de focs ?
Un pur produit artificiel de jauge ou une volonté de rendre la voilure plus efficace ?

J'ai cru comprendre, en aérodynamique aviation, qu'un volet supplémentaire, d'attaque, améliorait assez nettement le rendement de l'aile principale

Re: Le point sur le Class C français

MessagePosté: 24 Oct 2012, 10:39
par Laurent

Re: Le point sur le Class C français

MessagePosté: 14 Nov 2012, 16:07
par Laurent
Une très bonne présentation du défi français grâce à cet article de V&V (et oui toujours eux !) :

Benjamin Muyl et Hervé Penfornis : «Un Classe C, c’est un multi à aile rigide accessible !»

Re: Le point sur le Class C français, Challenge France

MessagePosté: 15 Déc 2012, 21:16
par J-C
Bonjour,
J'ai lu avec intérêt le site de challenge France. Un très bon design team, mais un manque d'argent endémique limite le projet. J’apprécie leur façon à la fois humble et réaliste d'emmagasiner de l'expérience. Plus le budget est petit et moins on a le droit à l'erreur.
Donc, pour la petite Cup, en plus d'eux, un projet Cammas et un projet Desjoyeaux. Deux grosses cylindrées qui ne cachent pas leur intérêt pour la grande et qui n'ont pas la réputation de s'engager sans biscuits.
J'espère que le design team des Peyron's brother est top, car il y en a qui auront engrangé un maximum de données sur la conception et l'utilisation des « moteurs » pour la 35è cup.

Voir sur le site les vidéos de CNN. On s'aperçoit qu'en 2010, un certain James Spithill ne trouvait pas humiliant de courir en C-class et que le bareur du bateau Anglais Invictus n'était autre que......Paul Larsen.
Même pour les barreurs, la classe-C est un super labo!
http://www.challengefrance.fr/la-petite ... -lamerica/

Re: Le point sur le Class C français, Challenge France

MessagePosté: 15 Déc 2012, 22:46
par Laurent
Les français avait intérêt à raccrocher le wagon au plus vite s'il veulent rester compétitif dans les prochaines années.
La France a été fer de lance du multi transocéaniques, mais elle risquait de se faire distancer rapidement sur le versant catamaran de vitesse.
Il était donc temps que les coureurs français prennent des initiatives pour aller vers la Classe C, d'où les ailes des AC45/72 ont puisé leur conception.

Re: Le point sur le Class C français, Challenge France

MessagePosté: 17 Déc 2012, 15:02
par Laurent
Une (des rares) vidéo concernant le classe C Patient Lady VI, du coté de la baie de Quiberon…