Welcome! Anonymous

HarborWing - Aile rigide sur trimaran de série

HarborWing - Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar Nrs » 27 Avr 2012, 18:03

Il semble que l'idée avance, les essais en mer commencent sur une base de Contour 50

le premier :

http://www.basiliscus.com/temp/P1000904.JPG

la plate forme d'essai :

http://southeastmultihulls.com/index.html
Nrs
 
Messages: 126
Inscription: 15 Avr 2012, 20:17

Re: Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar pierre » 27 Avr 2012, 18:50

ça me rapelle un peu les delires de walker dans les années 80 il avait fait trois trimaran tres proches
small is beautiful
pierre
 
Messages: 49
Inscription: 15 Avr 2012, 18:27

Re: Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar Nrs » 27 Avr 2012, 20:43

Il semblerait que l'informatique embarquée ne soit plus tout à fait la même qu'en 1980 ... ;)

Une autre petite pour la route ...
Fichiers joints
0412CT_EI_X2SeaTrialsI.jpg
St Diego Californie
0412CT_EI_X2SeaTrialsI.jpg (16.25 Kio) Vu 7902 fois
Nrs
 
Messages: 126
Inscription: 15 Avr 2012, 20:17

Re: Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar Laurent » 27 Avr 2012, 20:48

Très intéressant.

Impressionnant, ça a de la gueule !

Finalement, voilà un système dont on sait peu de choses de ce coté çi de l'atlantique.
Du point de vue performance, comportement dans le mauvais temps, etc…

J'aurais tendance à penser qu'un aile de ce type s'avère pertinente dans un contexte côtier.
Quid de son comportement avec une forte houle et les flux très perturbés qui accompagnent le gros temps.
L'accès vers la neutralité du profil est il encore possible ?
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 763
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar Nrs » 27 Avr 2012, 21:06

C'est une aile Harborwing Technologies, donc totalement automatisée par l'informatique embarquée, prévue à l'origine pour "vivre" en autonomie totale plusieurs semaines au grand large de l'archipel d’Hawaï.
Le cahier des charges comporte la possibilité amarrer le long d'un ponton, donc neutralité totale du profil au repos et dans le gros temps.
D'après ce que j'ai compris : surface de l'aile = 74 m² Mat de 19 m avec un diamètre passant de 46 cm à la base à 18 cm au sommet.
ref :
http://www.compositesworld.com/articles ... site-wings

Je pense que les ref techniques sur les composites ont plus de sens pour toi que pour moi :D

A +
Nrs
 
Messages: 126
Inscription: 15 Avr 2012, 20:17

Re: Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar Laurent » 27 Avr 2012, 21:29

Encore un domaine où la France va s'avérer à la traine par manque de moyen financier pour la recherche.
Parce qu'il en faut évidemment pour mettre au point cette association trimaran/aile.

L'aile mélange verre, carbone et aramide suivant les différents postes.
je n'ai pas vu si son poids était indiqué.

Je suis surpris de lire qu'elle peut affronter le mauvais temps sans problème.
Comment un tel volume peut conserver une faible portance dans des creux de 4 mètres et des vents tourbillonnants ?
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 763
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar Nrs » 17 Nov 2012, 16:45

Laurent,

Je viens de trouver ça :



Le titre étant : "Harbor Wing X-2 WingSail Performance in Neutral in 55 MPH wind storm" en simplifiant, l'aile de HarborWing en position neutre dans des vents de tempête de 55 nœuds. Vu l'environnement, le vent devait être turbulent et ce qui me semble remarquable, c'est qu'il ne se passe RIEN !!!

Je joins quelques photos que je viens de trouver et qui indiquent la fin (?) des essais ...

Je reviendrais plus tard sur les conclusions (provisoires, très, mais alors très provisoires) que j'en tire sur l'avenir des ailes fixes et/ou souples. :?: :?: :?:
Fichiers joints
AejQjbYCQAAhTGY.jpg large.jpg
AejQjbYCQAAhTGY.jpg large.jpg (99.04 Kio) Vu 7707 fois
Aeny5QQCQAECXDG.jpg large.jpg
Aeny5QQCQAECXDG.jpg large.jpg (36.03 Kio) Vu 7707 fois
Ae9YQ7eCAAAofyj.jpg large.jpg
Ae9YQ7eCAAAofyj.jpg large.jpg (54.36 Kio) Vu 7707 fois
AgQRaiVCQAAY1bL.jpg large.jpg
AgQRaiVCQAAY1bL.jpg large.jpg (41.63 Kio) Vu 7707 fois
AgQRoWFCAAACNNs.jpg large.jpg
AgQRoWFCAAACNNs.jpg large.jpg (20.99 Kio) Vu 7707 fois
Nrs
 
Messages: 126
Inscription: 15 Avr 2012, 20:17

Re: Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar Laurent » 17 Nov 2012, 16:56

Très intéressantes ces photos.

Qu'une aile rigide, à quai, tienne les 55 noeuds, c'est à tout à fait concevable.

Qu'en serait il avec les mêmes 55 noeuds de vent, et une houle déferlante de plus de 6 mètres de creux ?
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 763
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar Alain Oriot » 18 Nov 2012, 16:39

Il y a des Australiens qui bossent depuis longtemps sur ce type d'aile, ils contrôlent la portance par les volets arrière.
L'intérêt, même si ça semble inquiétant d'avoir une telle aile dehors pendant un coup de vent, est que l'aile a théoriquement beaucoup moins de traînée qu'un mât de même diamètre et en général on ne démâte pas quand vient un coup de vent. Mais il y a en plus, les volets de direction, les barres qui les tiennent qui créent de la traînée.
La solution de découper l'aile sur sa hauteur en deux ailes qui travaillent d'une façon autonome est astucieux parce que ça fait office de réduction de toile.
Alain
Alain Oriot
 
Messages: 35
Inscription: 04 Nov 2012, 16:20

Re: Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar Laurent » 18 Nov 2012, 20:23

Dans un départ au lof sur un surf par mer formée, ou une simple embardée,le genre d'imprévu très prédictible…,
L'aile rigide, au lieu de conserver sa neutralité, pourrait s'avérer bien trop porteuse, en tout cas bien plus que le mât classique, aile souple affalée. A moins que l'aile rigide, quelques soient les conditions, puisse rester une girouette très réactive pour ce qui est de demeurer bout au vent, même dans les situations les plus scabreuses.
Mais c'est un idéal quei me parait beaucoup trop parfait pour être réaliste.
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 763
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar Nrs » 18 Nov 2012, 21:20

Il faut avoir une grande, très grande confiance dans l'informatique qui, normalement, régule le tout 5 fois par seconde :shock: :shock: :shock:
Nrs
 
Messages: 126
Inscription: 15 Avr 2012, 20:17

Re: Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar Nrs » 19 Nov 2012, 13:43

2 petites vidéos de l'engin ... par tout petit temps ! A revoir avec plus (voir beaucoup plus) de vent et de mer.





;)
Nrs
 
Messages: 126
Inscription: 15 Avr 2012, 20:17

Re: Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar Laurent » 19 Nov 2012, 13:58

.
.

La première vidéo donne l'impression d'avoir affaire à un modèle réduit, c'est surprenant.

***

je reste sceptique par rapport au (très) mauvais temps.
Mais je ne demande qu'à être convaincu, par une future expérience hauturière de cet engin, en espèrant qu'il rencontre des conditions météos, que d'habitude on ne souhaite à personne !
.
.
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 763
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar christophe » 25 Nov 2012, 11:51

Bonjour,
Voici un lien sur Larinka, un tri Zephir par Walker dont parlais Pierre plus haut. Apparement, ce genre de tri à aile rigide ( 4 de construit je crois) a traversé l'Atlantique et subi des forces de vent conséquentes. Et il est à vendre...

https://sites.google.com/site/larinkawingsail/

Dans le même ordre d'idée, voici un site que je trouve intéressant. Notamment, sur la régulation des ailes. Avec ce type de commande d'incidence, l'aile reste à l'incidence voulue, quelque soit les variations de cap ou les changements de direction du vent. Ainsi par fort vent on peut rester à incidence nulle ou très faible pour limiter la gîte. Et donc, à priori pas besoin de réduire.

http://www.sailwings.net/article.html

Christophe
christophe
 
Messages: 6
Inscription: 10 Juil 2012, 12:27

Re: Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar Laurent » 25 Nov 2012, 13:42

Merci Christophe pour cette info !
Très intéréssante !

John walker a çonçu le trimaran Planesail/Blue Nova (57 pieds, 16 tonnes à pleine charge). Mise à l'eau en 1990.
Et le Zefyr (43 pieds, 13,5 tonnes à pleine charge) qui a connu 4 modèles mis à l'eau de 1997 à 2001.
· Zefyr 01, Sea Change, qui appartient à Don Tugcu est basée en Floride,
· Zefyr 02, Ocean Tern, qui appartient à Terry Harper est basé à San Diego, en Californie.
· Zefyr 03, Angel B, qui appartient à Arth et Susan Loos est basé à Baie Curasol, Guadeloupe.
· Zefyr 04, Larinka, propriété de James Wright est basé à Douvres, en Angleterre.

Pourquoi faut il que ce genre d'innovation soit aussi peu médiatisé alors que les résultats semblent très positifs ?


Je me suis dirigé évidemment vers tout ce qui concerne l'aspect sécurité en haute mer.
Traduction effectuée via Google et légèrement améliorée par mes soins.

"The Planesail/Blue Nova yacht has made two voyages across the Atlantic, including a brush with a Class three hurricane off the Caribbean."
Le voilier Planesail/Blue Nova a fait deux traversées de l'atlantique où il a d'ailleurs effleuré un ouragan de classe 3 au large des Caraibes.



“Larinka” does not perform any better or worse than conventional craft in light winds but in winds over 15 knots she comes into her own. Not only is she impressively stable in heavy seas but also her speeds are impressive. Other sailing craft would be battening down the hatches at wind speeds over 20 knots but “Larinka” merely revels in such conditions and the wing technology comes into her element. And all crew are snugly inside in the warm and are not exposed at all to the outside elements. There have been three previous boats built to a similar design but “Larinka” encompasses the best of all that learned from the errors of the first three boats and we feel she is the future combining the comforts of a motor boat with the thrill of a sailing boat yet without all the hard work associated with conventional sail boats."
"Larinka" ne fonctionne pas mieux ou pire que les embarcations classiques dans les vents légers, mais dans des vents de plus de 15 noeuds, elle est à l'aise. Non seulement elle est impressionnante de stabilité dans les mers fortes, mais aussi ses vitesses sont impressionnantes. Lorsque sur les autres voiliers, on ferme les hublots à des vitesses de vent supérieures à 20 noeuds, "Larinka« se complaît dans de telles conditions et l'aile est dans son élément. Tout l'équipage est à l'intérieur au chaud et n'est pas exposé à tous les éléments extérieurs. Il y a eu trois bateaux précédents, de conception similaire, mais "Larinka» englobe le meilleur de tout ce qu'on a appris des erreurs des trois premiers bateaux, nous sentons que c'est l'avenir, alliant le confort d'un bateau à moteur avec le frisson d'un voilier, sans toutes les manoeuvres associés à des bateaux à voile, traditionnels.




Overall the lighter the wind the worse she is, but then does that not apply to most sailing craft? Once the wind exceeds 12 knots, and in essence the higher the wind, the better the performance. When yachts are taking in sail “Larinka” soars and in high seas, high winds, she is magnificent – solid, steady and will give no cause for concern. She will ride the waves steadily and not roll from side to side. The boom being 8 feet above deck ensures little wind resistance, and if the wind speed reaches near hurricane levels then the wing itself merely feathers. My love is to sit on her bow seat (my “Titanic view”) and watch the waves sweep under her hulls as she cuts through the water. Oddly, when sitting out in a good sea (up to Beaufort 5), this can be a dry spot depending on the angle of the wind. Tacking and gybing are words of the past for one simply turns the wheel and the computer calibrates itself and you hear a whirr whilst it resets the wind speed and position of the wind and the wing and flap then adjust themselves automatically.
Globalement, plus le vent est léger, moins elle est efficace, mais est ce que cela ne s'applique pas à la majorité des voiliers ? Une fois que le vent dépasse 12 nœuds, en fait plus il y a de vent, meilleures sont les performances. "When yachts are taking in sail “Larinka” soars" (je n'arrive pas à traduire). En haute mer avec des vents violents, elle est magnifique - solide, stable et ne donne pas lieu de s'inquiéter. Elle surfe sur les vagues de façon constante, ne roule pas. La bôme étant située à 8 pieds au dessus du pont, elle assure une résistance peu de vent, et si la vitesse du vent atteint des niveaux quasi ouragan alors l'aile semble être une simple plume. j'adore être assis sur mon siège avant (ma "vue Titanic") et regarder les coques fendre les vagues. Curieusement, lorsque vous êtes assis dans une mer jusqu'à 5 Beaufort, cela peut être un endroit sec selon l'angle du vent. Virement de bord et empannages sont des mots du passé, on tourne simplement la roue, l'ordinateur se calibre et vous entendez un ronflement pendant qu'il recalcule la vitesse du vent, le cap, et que l'aile et le volet se règlent automatiquement.


* * * *

Mes/nos craintes sont peut être injustifiées.
Au delà d'une certaine force de vent et d'état de mer, tous ceux qui ont connu cette situation remarquent que c'est la mer qui devient dangereuse, beaucoup plus que le vent.
L'aile rigide à volets - en supposant qu'elle réussit à conserver sa neutralité bout au vent si l'on est en cap sèche, ou légèrement porteuse si l'on est en fuite - ne poserait pas plus de problèmes qu'un mât cylindrique classique à sec de toile ou portant un tourmentin.
Par contre, en cas de chavirage, si les différents panneaux de l'aile ne sont pas étanche, voilà un magnifique lest en perspective…


Mon esprit, je le vois bien, continue d'afficher des résistances vis à vis de l'aile rigide en haute mer…


laurent
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 763
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar Laurent » 13 Fév 2013, 12:08

Grace à Jean-François Daron qui eut l'excellente idée de m'envoyer quelques extraits de revues concernant les ailes rigides lors de la création du projet Aladis, je viens de retrouver un article de la revue Multicoque Mag, la n°34 parue en 1991, présentant le Planesail, premier trimaran à aile rigide automatisée conçu par John Walker.

Planesail-Multicoque Mag n°34


Laurent.
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 763
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: HarborWing - Aile rigide sur trimaran de série

Messagepar Nrs » 21 Aoû 2014, 19:09

Triste fin il semble ... :cry: :cry: :cry:
Des problèmes de financement seraient la cause ...

http://forums.sailinganarchy.com/index. ... pic=159686

:( :( :(
Nrs
 
Messages: 126
Inscription: 15 Avr 2012, 20:17


Retourner vers Ailes rigides / rigid wings

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité