Welcome! Anonymous

Une thèse sur l'aile du Class C Invictus II

Une thèse sur l'aile du Class C Invictus II

Messagepar Laurent » 05 Nov 2012, 23:22

Bonjour,

je ne suis pas mécontent d'être tombé sur ce PDF lors d'une recherche visant un autre point de mire, via deux mots que j'ai déjà oublié !

C'est donc une thèse écrite par Nils Haack (School of Mechanical, Aerospace and Civil Engineering).
Elle a été soumise à l'Université de Manchester, et plus précisément à la faculté "of Engineering and Physical Sciences"
103 pages s'il vous plait et de quoi glaner quelques infos précieuses, pour ceux qui prendront le temps de la lire (les infos précieuses je les ai devinées après un parcours en diagonale…)

Si le sujet principal est bien l'aile du Class C Invictus II, vous pourrez profiter d'un historique de la Class C en préambule (comme toute bonne thèse qui se respecte !)

Je poste ce sujet sur les forums ailes souples/ailes rigides, puisque les ailes rigides sont une excellente source d'informations pour les tenants de l'enveloppe souple…

La thèse-Invictus II wing


Bonne lecture.
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 763
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: Une thèse sur l'aile du Class C Invictus II

Messagepar Vincent Terrasson » 29 Juin 2013, 14:57

Bonjour,
Intéressant effectivement.
Deux ou trois points que j'ai relevés:
- l'auteur se pose la question de la perturbation de l'écoulement au niveau de la "bôme", et considère qu'il n'y a pas de tourbillons provenant d'un passage des filets d'air de la surpression de l'intrados vers la dépression de l'extrados. Cela paraît optimiste, mais on pourrait s'en approcher avec des panneaux type cloison de bout d'aile, ou une bôme large et plate pour une voile souple type projet Aladis
- au près, le panneau arrière a un angle de 15° par rapport au panneau avant, au portant de 40°. C'est très similaire aux dispositifs hypersustentateurs de avions (position décollage vs atterrissage)
- pour les grands angles de déflexion, la simulation montre qu'une fente faible (2% de la corde du profil) est préférable à une fente plus forte (4%) où l'écoulement décroche sur l'extrados du panneau arrière
- Du coup, cela confirme le bien fondé de l'astuce d'Invictus, où le bord de fuite du panneau avant est flexible, ce qui permet de contrôler l'épaisseur de la fente, et du reste de rendre le profil du panneau avant lègèrement dissymétrique. Le bord de fuite commence à être mis en flexion apparemment au dessus de 25° d'angle du panneau arrière.


Image


Image
Vincent Terrasson
 
Messages: 12
Inscription: 15 Juin 2013, 13:35

Re: Une thèse sur l'aile du Class C Invictus II

Messagepar Laurent » 01 Juil 2013, 21:59

Les "fingers" d'Invictus en photo :






Image


On peut de rendre compte de la flexion du bord de fuite grâce à ce détail :
Image
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 763
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes


Retourner vers Ailes rigides / rigid wings

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité