Welcome! Anonymous

Voiles océaniennes

Voiles océaniennes

Messagepar Laurent » 10 Mai 2012, 21:53

François Chevalier* a réalisé un excellent article paru sur le site de Voiles & Voiliers :
s'il renseigne sur l'origine des multicoques, les voiles utilisées sur ces pirogues rapides sont tout à fait étonnantes pour certaines.

Le prao des îles Mariannes
(1 000 milles au Nord de la Nouvelle-Guinée, apparu voici plus de 3000 ans)


"une coque formée d’un tronc creusé, de deux planches latérales cousues et de deux étraves symétriques, également cousues. Le mât est maintenu par un contrefort qui prend appui sur les raidisseurs des bras du flotteur au vent, et tenu par un étai fixé au même endroit…Notez la dissymétrie des coques, favorable à une meilleure remontée au vent …"


Praos de l'archipel Bismarck

Deux types de praos, de grande taille, utilisés en Indonésie.
"Les voiles étaient faites de feuilles tressées – donc assez raides. L’ensemble pouvait être balancé autour de son point d’attache en haut des mâts, en fonction de la meilleure prise au vent suivant l’allure et la force du vent."

"On peut remarquer la même disposition sur le maintien des mâts, tenus par des arcs-boutants et un étai au vent. Le détail du plan de la coque d’un «Lia-No» des Louisiades montre des fargues à clins qui protègent la coque des embruns, et les sections idéales de la carène, en demi-cercle, réalisant ainsi un modèle parfait de réduction de la surface mouillée."


Prao Bismarck


Prao des Louisades


Catamaran des Fidji



"A l’image de nos multicoques modernes, les étraves sont verticales. Sur les catamarans de grande taille, l’espace entre les coques était recouvert d’un pont. Le voilier est dirigé par deux gouvernails, un sur chaque coque. La voilure triangulaire est posée sur la coque sous le vent, l’autre sert de balancier. Pour virer de bord, la voile est carguée sur la vergue haute, le mât légèrement relevé et la voilure portée sur l’autre côté."


Catamaran des Tonga



"De grande taille (de 15 à 25 mètres), ces navires recevaient jusqu’à 150 passagers…Généralement, le pont est équipé d’une hutte demi-circulaire et d’un foyer sur l’avant, au pied du mât, pour la cuisine. Le mât est assez court, muni d’une fourche ; il est maintenu par deux outriggers latéraux rappelant le gréement de nos 60 pieds IMOCA à mât-aile. Pour de courts louvoyages, la voile vient naturellement contre le mât, comme sur les voiles latines, «à la mauvaise main», mais pour des bords prolongés, le mât bascule à la verticale afin de faire passer la voile sous le vent. Les deux avirons sont toujours positionnés sous le vent."


Trimaran de Zanzibar



"Celui-ci a été relevé à Zanzibar au début du XXe siècle. Si la voile à bordure libre est d’inspiration arabe, la conception du voilier est issue de l’Indonésie……La voile est maintenue sur un mât court, dans l’axe du bateau, et passe sur l’autre amure au louvoyage. D’une longueur de 7 à 9 mètres, ces engins rivaliseraient de vitesse avec nos modernes multicoques."


L'article de V&V en PDF

L'article sur le site V&V

Le blog de François Chevalier



* François Chevalier est architecte naval. Il a collaboré de nombreuses années aux Cahiers du Yachting, à Voiles et Voiliers en tant que journaliste et a écrit plusieurs ouvrages sur l’histoire de la plaisance qui lui ont valu plusieurs prix littéraires. Il a également été professeur d’université. Son travail d’illustrateur d’ouvrages auprès de plusieurs maisons d’édition l’a aussi conduit à effectuer des travaux de cartographie et de graphiste. Il avait notamment réalisé les plans de bateaux de Yachts Classiques aux Editions du Chêne. En parallèle, il réalise des restaurations de yachts et autres navires.
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 764
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: Voiles océaniennes

Messagepar Laurent » 19 Juin 2012, 11:19



Un complément à l'article de la revue V&V : le Hors-série n°20 Loisirs Nautiques intitulé "Les voiles de nos bateaux" réalisé par Philippe Fessard et l'équipe L.N.
Je vous propose la partie consacrée aux voiles océaniennes.
L'auteur n'est pas indiqué.

Des voilures plus connues avec des gréement à livarde, par exemple, sont abordées.

Le hors-série 20
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 764
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: Voiles océaniennes

Messagepar Laurent » 29 Mar 2013, 12:00

Le professeur G.A Marchaj est une référence dans le monde de l'aérodynamique dédié voile.
Un article de la revue Loisirs Nautiques lui était consacré, où plutôt,
Véronique Duvergie a traduit un texte de Marchaj.
Il y est clairement établi, preuves à l'appui, la supériorité de la voile pince de crabe dans un test comparatif de 5 voilures, en soufflerie.

L'article Loisirs Nautiques

Résultats :
1er : Pince de crabe
2ème : à livarde
3ème : Au tiers
4ème : Marconi
5ème : Latine


je rappelle l'existence, dans ce forum, de l'article V&V qui compare plusieurs voilures testées sur des Optimists, où la voile pince de crabe sort également gagnante.
http://www.voiles-alternatives.com/viewtopic.php?f=20&t=59


Résultat V&V :
1er : Pince de crabe
2ème : à livarde
3ème : marconi
4ème : lattée
5ème : jonque
6ème : wishbone
7ème : aurique
8ème : latine
9ème : au tiers
10ème : voile carrée






laurent
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 764
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: Voiles océaniennes

Messagepar kaahua » 01 Avr 2013, 19:42

Tous ces articles m'on guidé dans mon choix du futur gréement de mon catamaran océanien (Je devrais dire plus exactement pirogue double de voyage). J'ai perdu une année sur l'avancement de mon projet, mais reste motivé plus que jamais pour finaliser, mettre au point et naviguer avec ce type de gréement.
kaahua
 
Messages: 5
Inscription: 23 Avr 2012, 09:28


Retourner vers Voilures atypiques - exotiques- Pince de crabe

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité