Welcome! Anonymous

Voiles de travail

Voiles de travail

Messagepar Pierre-Yves » 28 Juin 2013, 10:35

CADOUDAL110.jpg
CADOUDAL110.jpg (61.47 Kio) Vu 6223 fois
Les voiles ont pendant longtemps été le seul moyen de propulsion pour le transport maritime (je passe rapidement sur les rames des galériens !). Leurs défauts sont bien connus : équipage nombreux, durée imprévisible des traversées, grande dépendance vis-à-vis des conditions météorologiques, etc.

Dans les années 80, à la suite du 2ème choc pétrolier, plusieurs expérimentations ont été réalisées avec des bateaux hybrides. Citons, en France, le catamaran Dar Mad, le monocoque Cadoudal, ou au Japon, le Yachio Mari, avec des voiles bermudiennes ou carrées. Et on pourrait trouver encore bien d'autres exemples.
(il y a encore plusieurs choses que je n'ai pas comprises, c'est comment mettre plusieurs fichiers dans un message, comment les placer dans le texte, comment leur donner une taille acceptable... ça viendra !)

Toutes ces tentatives ont abouti à des échecs. Le Dar Mad a été démâté et finit sa vie du côté de Nouméa. Le Cadoudal, comme son sister ship Héol, a été dématé et revendu en Afrique, le Yachio Mari a terminé rapidement je ne sais où. Le 3ème élément de la famille du Cadoudal, l'Erispoé, n'a même pas été terminé et sa carcasse a rouillé pendant longtemps à Lorient. Ces trois bateaux restent encore dans les mémoires comme un échec et c'est même l'un des premiers arguments qui m'a été opposé quand j'ai commencé (30 ans après !) à parler de voiles automatisées en complément du moteur.

Il y a plusieurs raisons à ces échecs. L'une des premières est que le surcoût était quasiment irrécupérable par les économies réalisées. Une autre est qu'il fallait des marins expérimentés pour manipuler les voiles (et n'oublions pas que le métier d'un pêcheur est de pêcher, pas de manipuler des voiles). Une autre encore était que le prix du pétrole s'était remis à baisser et que l'augmentation de puissance était devenue la norme.

Sur ces trois arguments, les deux premiers sont toujours d'actualité. Quant au 3ème, en plus du prix, l'utilisation d'une énergie fossile émettrice de gaz à effet de serre commence à émerger.

Il existe aujourd'hui une prise de conscience sur la nécessité d'utiliser les énergies renouvelables propres pour la navigation de travail, ce qui veut dire, en particulier, deux choses :
- chercher la rentabilité des nouveaux systèmes. Rentabilité, horrible mot, mais un système qui n'est pas optimisé pour être remboursé au bout de x années par les économies produites n'a aucun avenir (et, en plus, x doit être le plus petit possible !!). Sinon cela reste de l'idéologie.
- automatiser au maximum : celui qui est à la barre d'un bateau hybride ne doit pas connaître toutes les finesses de la voile.

Cela veut donc dire qu'il reste beaucoup de choses à faire. La course à la puissance commence à montrer ses limites. Un projet, comme le projet européen S@IL sur le transport maritime bas carbone, piloté par la province de Frise, joue les précurseurs mais montre aussi que la préoccupation existe.

Toutes les avancées sur les voiles alternatives ou sur la re-visite des voiles "classiques" sont devenues nécessaires.

Pierre-Yves
Pierre-Yves
 
Messages: 33
Inscription: 25 Juin 2013, 15:53
Localisation: Chartres de Bretagne

Re: voiles de travail

Messagepar Pierre-Yves » 28 Juin 2013, 10:43

Yachio.jpg
Yachio.jpg (14.05 Kio) Vu 6221 fois
Le Yachio Mari, un des premiers bateaux avec une voile-aile ? Dans les années 80, avant qu'il ne disparaisse dans l'oubli... Les voiles avaient un système un peu complexe de repliement en cas de vents défavorables. Je n'ai pas réussi à trouver ses performances.
P.Y.
Pierre-Yves
 
Messages: 33
Inscription: 25 Juin 2013, 15:53
Localisation: Chartres de Bretagne

Re: voiles de travail

Messagepar Pierre-Yves » 28 Juin 2013, 10:58

Voiles.jpg
Voiles.jpg (60.21 Kio) Vu 6221 fois
Le Grand Largue, ancien chalutier de 16m de long et de 70 tonnes. Ce bateau est caractéristique des bateaux de pêche sur toute la façade atlantique.

Il a subi une hybridation par l'ajout de voiles automatisées et est actuellement en train de passer à la deuxième génération pour l'automatisation, la rendant plus intuitive et plus ergonomique. Il peut faire économiser de 0 à 40 % de gazole, selon les conditions de vent.

Ce bateau comporte des focs autovireurs à enrouleurs. La forme en triangle n'est pas idéale, car la surface en haut des mâts est ridicule, il suffit de regarder la voile arrière qui, en plus, est mal taillée. Plutôt que de rehausser le mât, ce qui provoquerait des problèmes de stabilité, il faudrait introduire un rond et apporter de la surface là où elle est utile. Comment concilier ça avec un enroulement vertical de la voile ? des lattes verticales ?

Ce bateau est visible à Saint Malo et participera (en principe !) au Rassemblement des Bateaux Extraordinaires à Deauville, les 13,14 et 15 juillet 2013.
Pierre-Yves
 
Messages: 33
Inscription: 25 Juin 2013, 15:53
Localisation: Chartres de Bretagne

Re: voiles de travail

Messagepar eric17 » 28 Juin 2013, 14:05

impec, ce fil !!
La 1ère question que je me posais était l'attitude (actuelle) des pêcheurs vis à vis de ces expérimentations. Je me souviens qu'à une certaine époque ils étaient très sceptiques (et je suis "politiquement correct") , mais le gasole était moins cher, et la prise de conscience écologique à ses tout débuts...

Pour le rond de chute ou même le square top, des lattes non pas verticales mais obliques semblent être très efficaces, mais d'autres technique ont été tentées, comme des lattes horizontales gonflables, ou des lattes pivotantes (cf ma page NT http://www.nauticaltrek.com/12771-2-voi ... raptor-etc).

Mais je pense que des voiles seraient surtout utilisées(-sables) au portant, ça serait un peu compliqué de transformer un bateau de pêche en bête de près... Donc les ailes/kites ont aussi un rôle à jouer, ou des spi asymétriques sur enrouleur. Ou les tubes de l'Alcyone ...
Le gréement du Maltese Falcon répondrait à toutes les problématiques (mécanisation et automatisation), sauf sans doute celle du coût, même à plus petite échelle.

Pour répondre à ce pb de coût, la solution de Richard Newick : les voiles au tiers du vaka-fanaua, un multicoque de travail pour le tiers monde (http://www.nemasail.org/pdf/Fall2011.pdf), serait un premier élément de réponse, la mécanisation pouvant être assurée par une prise de ris sur bôme tournante du type Paradox / Bigornick (http://www.nauticaltrek.com/12772-3-voi ... paradox-co). De là à la manœuvrer avec un joy stick, par contre ....
VAKA-F~2.JPG
VAKA-F~2.JPG (54.84 Kio) Vu 6217 fois


PS : pour mettre plusieurs images, ben tu recommences avec la même option "ajouter des fichiers joints", ça créera une 2ème ou une 3ème ligne de PJ. Pour mettre l'image là où tu veux, dans la fenêtre de rédaction, tu pose l'index au bon endroit juste avant d'insérer, et pour la déplacer tu coupes le texte entre crochets "attachement-truc-attachement" pas à sa place, et tu le colles là où tu veux. Pour la taille, 500 pixels max pour avoir l'image entière, tu la réduis au préalable avec un logiciel. Moi je fais ça "à la main" sur mon vieux PSP. ... et des fois ça met quand même des coulisses sur les côtés, j'ai encore confondu avec batobois, encore raté !! Mais l'image s'affiche en entier quand on clique dessus.
epi, bon, je suis pas chez moi - NT - à faire le concierge, lô :-) :-)

Eric
Dernière édition par eric17 le 28 Juin 2013, 15:00, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
eric17
 
Messages: 80
Inscription: 02 Fév 2013, 18:27

Re: voiles de travail

Messagepar Pierre-Yves » 28 Juin 2013, 15:00

merci Eric.
L'avis des pêcheurs évolue, la crise du pétrole étant là ! Il y a aussi la prise en compte des effets environnementaux et des effets sur la santé. Il y a maintenant une bonne frange de pêcheurs qui se posent la question de l'intérêt des voiles auxiliaires (si je l'oublie, il faut me le dire : les voiles sont auxiliaires !!). Le passage à l'acte est plus difficile : peur du ridicule (être le 1er n'est pas toujours bien vécu), incertitude devant l'avenir de la pêche, investissement que cela représente. Mais il y a aujourd'hui des pêcheurs qui font la démarche de s'informer. Une des premières choses qu'ils remarquent est l'atténuation considérable du roulis. Pour les économies, c'est un peu comme pour les automobilistes : l'ordinateur de bord qui sanctionne visuellement tous les coups d'accélérateur, fait beaucoup pour une conduite économique !

Ce qu'il faut aussi souligner, et c'est pour ça que je parle de voiles auxiliaires, c'est que le moteur est toujours en marche et que les voiles viennent apporter un appoint. Si on regarde la courbe de consommation, quand on s'éloigne de la vitesse limite, on consomme beaucoup moins. (en abscisse, la vitesse en nds ; en ordonnée, la consommation horaire pour un chalutier de 24m en route)
consom.jpg
consom.jpg (11.14 Kio) Vu 6214 fois

L'idée est donc de réduire le nombre de tours du moteur et de profiter du vent pour maintenir la vitesse. Si on regarde la courbe, ça fait se déplacer vers la gauche.

Un des intérêts est aussi que la voile n'est pas seulement utilisable au portant : on peut l'utiliser avec un vent relatif de près, ce qui étend la gamme d'utilisation. Un réflexe naturel est de réfléchir en "voileux" : quand on réfléchit en "hybride" on voit les choses différemment. C'est aussi pour cela qu'il est intéressant de revisiter des choses archi-connues comme les voiles bermudiennes ou autres, en les considérant dans un usage légèrement différent.

Je vais continuer à faire le tour des différentes tendances actuelles de réintroduction de la voile pour des bateaux hybrides, en essayant de voir où sont les points bloquants. Si des compagnies (comme TOWT, de Brest) utilisent encore des vieux gréements pour faire du transport équitable, ces compagnies ne sont pas dupes : elles affrètent des bateaux qui existent mais leur objectif est de passer au 21ème siècle.
Pierre-Yves
 
Messages: 33
Inscription: 25 Juin 2013, 15:53
Localisation: Chartres de Bretagne

Re: voiles de travail

Messagepar eric17 » 28 Juin 2013, 15:11

faudra équiper les moteurs pour qu'ils puissent tourner sans problème à la gite : sur les voiliers, c'est fortement déconseillé par la plupart des marques, pour une histoire de lubrification...

Il y a en ce moment un projet de barge de transport à voile aux USA (http://vermontsailfreightproject.wordpress.com/, http://newyork.thecityatlas.org/lifesty ... oject-new/), mais je ne sais pas s'ils pensent à des voiles principales ou auxiliaires (flemme de tout lire ...)
je te parlais ailleurs de bateaux en forme de brique : en voilà un beau !!

Sinon peu de choses, à part la doc FAO http://www.fao.org/docrep/017/i2461e/i2461e.pdf (il y a aussi des docs plus anciennes à la FAO, comme ftp://ftp.fao.org/docrep/fao/005/x0487f/x0487f00.pdf où il n'est pas question de voiles, http://www.fao.org/docrep/005/x0487f/x0487f00.htm ou http://www.fao.org/docrep/005/x0487f/x0487f04.htm)
et il y a aussi http://www.dailymotion.com/video/xiy4rw ... c2dh6wTZ8E pour ceux qui voudraient voir ta tête :-D :-D :-D
Avatar de l’utilisateur
eric17
 
Messages: 80
Inscription: 02 Fév 2013, 18:27

Re: voiles de travail

Messagepar Laurent » 29 Juin 2013, 13:19

Au rayon voile automatisée, il y aurait cela, mais le coût refroidira très rapidement…

http://www.voiles-alternatives.com/viewtopic.php?f=2&t=30
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Administrateur du site
 
Messages: 764
Inscription: 15 Avr 2012, 02:42
Localisation: Rennes

Re: voiles de travail

Messagepar eric17 » 29 Juin 2013, 15:22

en faisant une petite recherche sur le Maltese Falcon (que j'avais un peu négligé, du fait de son énormité), j'ai trouvé quelques trucs intéressants (mais pas de plan détaillé du système de ferlage, faut pas rêver).
DYNARIG.JPG
DYNARIG.JPG (189.7 Kio) Vu 6198 fois

DYNA3.JPG
DYNA3.JPG (165.67 Kio) Vu 6198 fois
http://www.runningtideyachts.com/dynarig/index.php

le moteur de recherche de "Voilalter" ne trouve rien quand on demande "dynarig", encore un truc à rajouter !! :-)
- - - -
tiens, le "club des altervoileux", ça me plait assez :-)
Avatar de l’utilisateur
eric17
 
Messages: 80
Inscription: 02 Fév 2013, 18:27

Re: voiles de travail

Messagepar Vincent Terrasson » 29 Juin 2013, 17:08

Bonjour
Une revue de voile française avait fait un article sur le Maltese Falcon il y a 2 ans environ, avec des photos claires, mais je n'ai malheureusement pas conservé l'article.
Les voiles se ferlent par le milieu en s'enroulant verticalement dans le mât.
On voit sur le site http://www.symaltesefalcon.com/design-concepts.php un schéma du principe.

Maltese Falcon.JPG
Maltese Falcon.JPG (21.39 Kio) Vu 6195 fois


Une photo trouvée sur le net

Maltese Falcon 2.JPG
Maltese Falcon 2.JPG (14.54 Kio) Vu 6195 fois
Vincent Terrasson
 
Messages: 12
Inscription: 15 Juin 2013, 13:35

Re: voiles de travail

Messagepar eric17 » 29 Juin 2013, 19:16

Ce que je ne compends pas, c'est qu'une fois la voile complètement déployée, la partie centrale (en double sur le schéma, qui va vers le furler) n'est plus visible :
Falcon 036.jpg
Falcon 036.jpg (18.06 Kio) Vu 6190 fois

La seule explication : ce joli schéma est faux, cette partie centrale n'existe pas ! Ce qui est beaucoup mieux pour l'écoulement sur l'intrados. Mais il doit falloir une sacrée tension aux extrémités de ce "guindant central" pour que ça s'enroule bien.

Il semble bien que certains secrets aient été gardés .... :(
(ce qui est assez légitime)
Idem pour la construction des mâts, non haubanés (encore que : sur le Running Tide il y a un étai, et il semble possible de mettre un ou des pataras. Des haubans, par contre ?...Les vergues haubanées font office de barres de flèche, mais la nacelle du cata a intérêt à être costaud !!)

PS : la mayonnaise commence à prendre, Laurent !! ça fait plaisir de voir plein de noms dans la page d'index :D
Avatar de l’utilisateur
eric17
 
Messages: 80
Inscription: 02 Fév 2013, 18:27

Re: voiles de travail

Messagepar Vincent Terrasson » 29 Juin 2013, 20:20

Je crois comprendre que deux boutes sont reliés à la partie centrale de la voile, le long des vergues supérieures et inférieures, passant dans des poulies (partie noire sur ta photo) puis après dédoublement sur les deux bords, sont solidaires de la voile le long des ralingues supérieures et inférieures jusqu'aux points d'amure et d'écoute.
Ils permettent donc , au début de l'enroulement, de ramener la partie centrale dans la fente du mât.
Si la tension de la voile, dans le sens vertical, est suffisante, cela peut visiblement le faire.
Je ne vois pas d'autre explication...
Pas sûr cependant d'avoir été clair.
Vincent Terrasson
 
Messages: 12
Inscription: 15 Juin 2013, 13:35

Re: voiles de travail

Messagepar eric17 » 29 Juin 2013, 20:32

@Vincent : Je suis arrivé exactement à la même explication ... avec toute cette tension, les gorges et les ralingues ont intérêt à bien glisser !

@Pierre-Yves : je verrai bien un cata "Jusant" avec GV/Hunier/Perroquet ;)
Dernière édition par eric17 le 29 Juin 2013, 20:35, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
eric17
 
Messages: 80
Inscription: 02 Fév 2013, 18:27

Re: voiles de travail

Messagepar Vincent Terrasson » 29 Juin 2013, 20:34

Deux photos du mât trouvées sur le net, ainsi qu'un schéma, qui pourrait appuyer mon hypothèse.
Je comprends que les trucs noirs sont des moteurs et non des winches "classiques".

Maltese Falcon 3.JPG
Maltese Falcon 3.JPG (30.97 Kio) Vu 6184 fois

Maltese Falcon 4.JPG
Maltese Falcon 4.JPG (55.62 Kio) Vu 6184 fois

Maltese Falcon 5.JPG
Maltese Falcon 5.JPG (13.33 Kio) Vu 6184 fois
Vincent Terrasson
 
Messages: 12
Inscription: 15 Juin 2013, 13:35

Re: voiles de travail

Messagepar eric17 » 29 Juin 2013, 22:35

sauf que le 3ème schéma est faux lui aussi, la voile n'est pas interrompue au centre ...

mais que penses-tu des schémas en dessous de celui-là, sur la page d'origine ?
on revient aux voiles épaisses !! :D

Vu la section du mat, je ne vois pas trop l'intérêt du 2ème schéma
MAT.JPG
MAT.JPG (42.98 Kio) Vu 6182 fois
Avatar de l’utilisateur
eric17
 
Messages: 80
Inscription: 02 Fév 2013, 18:27

Re: voiles de travail

Messagepar Pierre-Yves » 02 Juil 2013, 14:16

Je continue ma série de bateaux de travail à voiles par le Dar Mad, cata de 11m50 par 5m95, avec deux moteurs de 50 CV et 57 m2 de voiles, cata de 1981 qui termine ses jours, démâté évidemment, en Nouvelle Calédonie.
DarMad.jpg
DarMad.jpg (42.38 Kio) Vu 6154 fois

Comme la plupart de ces précurseurs, ces bateaux avaient plusieurs défauts. Ils étaient souvent sous-motorisés, oubliant que le vent était une ressource aléatoire et que, à la fin du 20ème siècle, il n'était plus question de subir ses caprices : on forçait alors sur les moteurs avec une consommation maximum. Un deuxième défaut était qu'il fallait un équipage expérimenté pour les manœuvrer, sachant qu'un pêcheur n'est pas un régatier et n'a nulle envie (en général) de le devenir. Pour un bateau passant plusieurs jours en mer, il aurait fallu trois hommes d'équipage formés (les 3x8 !!). Des mesures prises sur le Cadoudal montraient pourtant que le comportement et les performances des bateaux dépendaient très fortement de leur conduite. Un troisième défaut était que le modèle économique était déficient ou inexistant et basé sur une énergie très bon marché.

Ce qui s'est alors passé, c'est que la voile imposait trop de contraintes par rapport au moteur. Comme le prix du gazole était redevenu bas, il était beaucoup plus simple (pas pour la planète...) de laisser tomber la voile.

Il y a aujourd'hui un renouveau pour les bateaux hybrides de travail, avec des réalisations (Belouga SkySail, E-Ship 1, Grand Largue) et des projets (Ecoliner, B9 Shipping, Propelwind, Eco Marine Power, UT Challenger, Green Heart, etc). Les formes de voiles sont différentes : voiles classiques, dynarig, ailes, rotors de Fletner, kytes... Pour l'instant, il n'y a pas de modèle à s'imposer, tant mieux car ça ouvre la porte aux innovations : il y a encore des choses à faire sur les voiles de travail !!

Quelques mots clés
- robustesse : tout ce qui est sophistiqué ne résistera pas aux énormes contraintes de la mer, ou nécessitera la présence d'ingénieurs à bord,
- modèle économique robuste : un bateau hybride de travail doit être rentable (quel mot horrible !). Voir par exemple le sort du Modern Windship Project des Danois, dont l'usage aurait coûté plus cher qu'un bête bateau au fuel (il est vrai que la comparaison était faussée dès le départ)
- automatisation et optimisation à tous les niveaux,
- possibilité de le manœuvrer sans avoir le Bac + 10
Pierre-Yves
 
Messages: 33
Inscription: 25 Juin 2013, 15:53
Localisation: Chartres de Bretagne

Re: voiles de travail

Messagepar eric17 » 03 Juil 2013, 14:51

Super, ton post, mais colles nous des liens et des images, steup !
En fait, en copiant/collant tes mots-clefs sur google, on trouve tout, mais tu nous fait faire tout le boulot, c'est pas juste :-)

Je suis quand même étonné par la complexité des solutions choisies, et je comprends tes commentaires /bac + 10.
Et pourtant, la voile à la fois la plus rustique (et la moins coûteuse), la plus puissante et la plus difficile à maitriser est la voile au tiers.
Les pêchouX bretons (ou normands) étaient les maîtres de cette voile, et en étaient assez fiers pour montrer leur talent lors de régates épiques, avec les bisquines en particulier.
ca0154bm.jpg
ca0154bm.jpg (73.75 Kio) Vu 6139 fois

Le plaisir n'était certainement pas étranger à cette pratique ... et ça pourrait revenir !!
(OK, ma main d'œuvre était moins chère)
tiens, en passant voir http://zizitop.eklablog.net/sports-nautiques-c17811256

C'est comment, déjà, le truc "à la mode" ?
- durabilité économique (~ rentabilité*, pérennité)
- durabilité sociale (= salaires corrects, mais aussi image donnée et satisfaction personnelle des acteurs)
- durabilité écologique (= moins polluant, utilisation de ressources renouvelables)

on est en plein dedans, non ?

* qui n'est pas forcément un gros mot, c'est aussi bien que "prix de retrait" ou "dumping social"...
Dernière édition par eric17 le 05 Juil 2013, 09:47, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
eric17
 
Messages: 80
Inscription: 02 Fév 2013, 18:27

Re: voiles de travail

Messagepar Pierre-Yves » 03 Juil 2013, 15:59

eric17 a écrit:Super, ton post, mais colles nous des liens et des images, steup !
En fait, en copiant/collant tes mots-clefs sur google, on trouve tout, mais tu nous fait faire tout le boulot, c'est pas juste :-)

Promis, je mettrai des images, maintenant que j'ai à peu près compris la méthode. Il ne me reste plus qu'à bien dimensionner pour que ça passe sans ascenseurs. Je ne mets quand même pas le Tres Hombres dont il sera question plus loin ?

eric17 a écrit:Je suis quand même étonné par la complexité des solutions choisies, et je comprends tes commentaires /bac + 10.
Et pourtant, la voile à la fois la plus rustique (et la moins coûteuse), la plus puissante et la plus difficile à maitriser est la voile au tiers.

Il y a eu une étude là-dessus. Malheureusement ce gréement n'est pas facilement automatisable.
Le gréement que l'on attendait pas.pdf


eric17 a écrit:Les pêchouX bretons (ou normands) étaient les maîtres de cette voile, et en étaient assez fiers pour montrer leur talent lors de régates épiques, avec les bisquines en particulier.

Ah ! les bisquines ! Je me suis toujours demandé comment elles ne chaviraient pas avec toute leur toile dessus ! Impressionnant !

eric17 a écrit:Le plaisir n'était certainement pas étranger à cette pratique ... et ça pourrait revenir !!
(OK, la main d'œuvre était moins chère)

La main d’œuvre est bien un des problèmes. Le Tres Hombres est un vieux gréement qui fait du commerce équitable à la voile (je crois qu'il n'a qu'un misérable groupe électrogène de quelques kW pour l'électricité du bord, à tel point qu'un jour de calme plat il a dû entrer dans le port de Brest en remorque, la honte !). De mémoire (car il faudrait fouiller mes archives), il fait la traversée Europe-Antilles en 45 jours avec 14 hommes/femmes d'équipage... Il faut vraiment avoir la foi ! Cela ne peut marcher qu'avec du bénévolat et/ou en se payant avec des lance-pierres !

eric17 a écrit:C'est comment, déjà, le truc "à la mode" ?
- durabilité économique (~ rentabilité*, pérennité)
- durabilité sociale (= salaires corrects, mais aussi image donnée et satisfaction personnelle des acteurs)
- durabilité écologique (= moins polluant, utilisation de ressources renouvelables)

on est en plein dedans, non ?

Hélas, tu le sais, je voudrais bien que ce soit plus "à la mode"... Prenons la pollution, par exemple :
http://www.lemarin.fr/articles/detail/items/un-rapport-europeen-souligne-limpact-du-secteur-maritime-sur-la-qualite-de-lair.html

Tout le monde est d'accord sur le constat et la nécessité de passer aux actes !

Un problème se pose ?
http://www.lemarin.fr/articles/detail/items/une-ligne-oslo-boulogne-pour-les-produits-de-la-mer.html

vous avez bien lu : 70.000 tonnes par an, par camions. Une excellente occasion pour lancer une ligne hybride ou au moins en étudier la faisabilité ? On me répond : " Ro-Ro classique au fuel... Quelle est la question suivante ?"

P.Y.
Pierre-Yves
 
Messages: 33
Inscription: 25 Juin 2013, 15:53
Localisation: Chartres de Bretagne

Re: voiles de travail

Messagepar eric17 » 03 Juil 2013, 17:18

excellent pdf, qui complète la doc (le lien ne fonctionne pas, je vais voir sur batobois si je retrouve). Pour les voiles au tiers, ma référence était un article paru dans un des tous premiers n° du Chasse Marée, racontant la première arrivée d'Eliboubane à Douarnenez, en particulier comment comment il avait semé les croiseurs modernes venus l'accueillir : un régal !!

pour le truc "à la mode", ou la transition énergétique ...
"-7%" ?..... bé heu ..... même si c'est aussi une histoire de bat(h)o ...
un lien qui n'a à priori rien à voir avec les voiles, mais où il est question d'énergie, de sa disponibilité et de son utilisation : http://www.manicore.com/documentation/t ... ergie.html

Tout ça va dans le même sens, je trouve, et ça commence à urger

et le Tres Hombres est vraiment très beau (mais pas Tres innovant ...)

B9-2.JPG
B9-2.JPG (147.08 Kio) Vu 6132 fois
beluga_skysails_.jpg
beluga_skysails_.jpg (22.3 Kio) Vu 6132 fois
Ecoliner_A-2-cdd19.jpg
Ecoliner_A-2-cdd19.jpg (13.97 Kio) Vu 6132 fois
ENERCO2.JPG
ENERCO2.JPG (225.17 Kio) Vu 6132 fois
Fairtransport-Ecoliner-750x500.jpg
Fairtransport-Ecoliner-750x500.jpg (99.88 Kio) Vu 6132 fois

(5 fichiers max par post, la suite plus tard... il suffit de cliquer sur l'image pour virer le curseur)
Avatar de l’utilisateur
eric17
 
Messages: 80
Inscription: 02 Fév 2013, 18:27

Re: voiles de travail

Messagepar Pierre-Yves » 04 Juil 2013, 16:46

eric17 a écrit:le lien ne fonctionne pas, je vais voir sur bateaubois si je retrouve

Il s'agit d'un article traduit, dont on trouve une trace sur :
http://www.bateaubois.com/download.php?lng=fr

L'article original en anglais est ici :
rigs.pdf
(1.93 Mio) Téléchargé 196 fois


Sinon, j'ai trouvé un précurseur de notre bateau Grand Largue, avec les idées de mâts bipodes et de focs à enrouleurs, sur youtube :
http://www.youtube.com/watch?v=4_YyHmXq ... re=related

Ce qui a été ajouté de plus, c'est l'automatisation complète, avec la prise en compte de voiles partiellement enroulées. La vidéo a été tournée dans les années 80, mais mise sur youtube en 2011 seulement. La boîte, Sail Freight International, semble avoir disparu.

pour ceux qui, comme moi, ont du mal à comprendre l'anglais parlé, il y a l’icône la plus à gauche sur celles de droite (je me comprends...) qui donne les sous-titres en anglais : j'ai découvert ça hier seulement, c'est extra.
P.Y.
Pierre-Yves
 
Messages: 33
Inscription: 25 Juin 2013, 15:53
Localisation: Chartres de Bretagne

Re: voiles de travail

Messagepar fviolain » 13 Juil 2013, 11:48

Bonjour,

Un message court pour présenter un autre type de voilier de travail, le S/V Greenheart:
http://www.greenheartproject.org/en/
http://greenheartsailtransport.tumblr.com/
http://odf.greenheartproject.org/

Il s'agit d'un bateau de transport de marchandise à la voile de 32m, 220t dont 80t utiles avec un moteur électrique auxiliaire chargé par des panneaux solaires. Le design est libre de droit donc reproductible et modifiable. La construction du premier prototype à été lancée au Bangladesh il y à un mois. Premières taules coupées dans un mois.
Je participe à mon échelle à ce projet, je m'occupe de la gestion de l'eau et des déchets à bord.

Florent
fviolain
 
Messages: 3
Inscription: 13 Juil 2013, 11:38

Suivante

Retourner vers Évolutions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité